Un Nouvel Elan pour Chevigny

Site des élus "Nouvel Elan" de Chevigny-Saint-Sauveur

banniere

Le 11 janvier, lors de la remise des prix des balcons fleuris et des maisons illuminées, les participants médusés ont eu droit à une référence historique à la fin du discours du maire actuel. Après s’être prononcé contre une ville « inféodée à Dijon et au Grand Dijon », M. Brenot s’est écrié

Vive Chevigny Libre !

La référence au célèbre « Vive le Québec libre » terminant le discours prononcé par le Général de Gaulle en 1967 à Montréal est lourde de sens. Elle en dit long sur l’idée que se fait le maire sortant des relations de notre ville avec la communauté d’agglomération.

Charles de Gaulle sur le balcon de l'hôtel de ville de Montréal lors de l'allocution pendant laquelle il prononça son célèbre: Vive le Québec libre!Rappel historique : dans une période où le nationalisme québécois s’affirmait, le discours du Général a eu pour effet de déclencher la plus grande crise franco-canadienne de l’Histoire. Le voyage du président français a dû être écourté, et le gouvernement fédéral du Canada a accusé la France d’ingérence. Les relations entre les deux pays en ont été longtemps affectées.

 Au-delà de son caractère facile et simpliste, ce pastiche a politisé la remise des prix des balcons fleuris. Cela pose plusieurs problèmes. D’abord celui du droit de réponse de l’opposition qui, on le sait, prône la normalisation des relations avec le Grand Dijon, et qui n’avait pas accès au micro pour s’exprimer.

Il convient ensuite de s’interroger sur ce que peut bien vouloir dire la liberté d’une ville appartenant à une communauté d’agglomération à laquelle elle a adhéré après un vote quasi unanime du conseil municipal. Si tant est qu’elle a un sens, la liberté d’une ville se mesure-t-elle au nombre de séances du Grand Dijon auxquelles son maire n’a pas assisté ? Au montant des subventions qu’il a refusées ? Dans ce cas Chevigny bat tous les records.

La vérité est que notre ville a été soumise pendant 7 ans à la bonne volonté des représentants des autres villes de l’agglomération pour défendre ses intérêts, car le maire, notre représentant élu à cette fonction par le conseil municipal,  n’a jamais daigné se déplacer pour assister aux réunions. Et il n’a jamais pris la peine de justifier cette attitude auprès des Chevignois.

Les élus d’opposition : JC. Beaux – F. Eschermann – M. Faitot 

L. Legrand – J. Macé 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sous les projecteurs

Que coûte la protection fonctionnelle du maire ?

1608
Le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a décidé d’attaquer un blogueur pour diffamation sur "personne...
Lire la suite

Conseil Municipal du 8/10/2016 - Déclaration lors de la demande de protection fonctionnelle du Maire de Chevigny-Saint-Sauveur

2018
On touche le fond... Hier matin, lors d'un conseil municipal extraordinaire, la protection...
Lire la suite

La demande de protection fonctionnelle de Michel Rotger, maire de Chevigny-Saint-Sauveur, différée

3497
Ce mardi 27 septembre 2016, le conseil municipal de Chevigny-Saint-Sauveur devait examiner une...
Lire la suite

Demande de démission du Maire - Conseil Municipal du 5 juillet 2016

6186
Déclaration de Louis Legrand pour demander la démission du maire suite à sa condamnation. -...
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la commune condamnée aux dépens

3385
Pour mémoire, un investisseur privé voulait faire une opération immobilière avenue de l'Egalité....
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la mairie recule devant la justice.

5443
Le 22 mai 2012, l’opposition de Chevigny-Saint-Sauveur claquait la porte du Conseil Municipal en...
Lire la suite

Un Conseil Municipal extraordinaire le 4 octobre 2012 consacré au Clos en Mont Vaux

2619
Le Clos en Mont Vaux seul point à l'ordre du jour : " Suite au recours en excès de pouvoir exercé...
Lire la suite