Un Nouvel Elan pour Chevigny

Site des élus "Nouvel Elan" de Chevigny-Saint-Sauveur

banniere

piscine couverte en travaux à ChevignyM. BRENOT nous qualifie de menteurs dans le dernier "4Pages". Remontons le temps et rafraîchissons-lui la mémoire… Il suffit pour cela de reprendre les procès-verbaux (PV) du Conseil municipal, approuvés par les élus, signés par le maire, et donc incontestables.

Au début des années 2000, la piscine municipale fatigue : les incidents se multiplient et son état inquiète.

Novembre 2004 : l'adjoint aux Sports "informe que c'est le sixième incident de cette année : la pompe à chlore devra être revue et des travaux urgents devront être entrepris". Le maire "demande aux conseillers s'il faut engager des travaux à hauteur de 762 000 €". C’est l’estimation initiale. Une somme si précise ne peut correspondre qu'à un devis.

  • Mars 2005 : Budget primitif. Selon M. BRENOT "Les investissements prévus sont … les travaux de réhabilitation et mise aux normes de la piscine municipale (… avec possibilité de couverture du grand bassin en 2ème tranche)" grâce aux recettes de la vente du lotissement des Gronottes.
  • Mai 2005 : "des recettes sont à venir" (les Gronottes et les Mélodies), "rénovation de la piscine dès l'année prochaine" (donc en 2006).
  • Juin 2005 : "travaux importants à faire à l'intérieur et il est nécessaire de refaire le bâtiment... La première tranche s’élèverait à environ 800 000 €".
  • Décembre 2005 : nouvelle question de l’opposition : que devient le programme de rénovation de la piscine ? Long débat sur les travaux de la piscine, "problème urgent qu'il faut traiter rapidement".
  • Mars 2006 : "lors des chutes de neige importantes", le premier adjoint   "s'est inquiété de l'état du toit de la piscine et a constaté que la neige avait fondu à cause de la mauvaise isolation !".
  • Mai 2006 : le maire et l'adjoint aux sports répondent que "les travaux pourront durer de 9 mois à un an selon les conditions météorologiques". Les travaux auraient donc dû être terminés au printemps 2007.
  • Septembre 2006 : le maire annonce la nécessité de faire un état des lieux avant de refaire le bâtiment, et une nouvelle estimation de 1,5 million d’euros ! 100% d’augmentation en moins de deux ans !
  • Octobre 2006 : "Un peu d’argent a été mis pour permettre les études de la piscine". 20 000 €. Enfin ! Des années après le début des inquiétudes sur l'état de la piscine.
  • Janvier 2007 : "Monsieur le maire répond que les travaux de la piscine n'étaient pas prévus (sic) et qu'ils sont urgents : la chaufferie est en mauvais état avec des pannes de plus en plus fréquentes. L'expert de la SOCOTEC a conclu qu'un certain nombre de poteaux métalliques sont en mauvais état, et il y a des craintes dues au surpoids de la neige, et qu'il serait amené à fermer la piscine s'il continuait à neiger". La question avait pourtant été abordée par l'Opposition au moins trois ans plus tôt !
  • Février 2007 : les travaux selon le maire ? D’abord le Dojo en cours de réalisation. Puis "en priorité la piscine dont l'état est inquiétant".
  • Mars 2007 : Demande de subvention pour un coût total de 1,5 millions.
  • Janvier 2008 : Budget primitif. Le maire annonce (encore) la reconstruction en priorité de la piscine devenue "vétuste et dangereuse".
  • Mars 2008 : "Après concertation avec les architectes et les bureaux d’études", l’estimation des travaux passe à 1 672 670 € (+11,51 %) !
  • Juin 2008 : appel d'offre pour la rénovation de la piscine. Coût estimé des travaux : 2,162 millions.
  • Octobre 2011 : Libre Expression de la majorité dans le 4 Pages. Selon le maire, la piscine aurait coûté 2 443 656,03 €, soit 3,2 fois l’estimation initiale annoncée en novembre 2004 ! C’est ce que nous avions écrit. La vérité attestée par les PV du conseil est que l’estimation du coût des travaux de la piscine a sans cesse augmenté depuis 2004. Malgré leur urgence avérée, les travaux ont sans cesse été différés par le maire et son équipe municipale ; il ont préféré construire le dojo plutôt que de réparer la piscine. Mais pourquoi n'assument-ils pas leur choix ? Les chevignois jugeront qui est menteur.

Et ce n’est pas fini. Il ne s’agit là que de la première tranche ! Le grand bassin n'est pas couvert, il fuit. On parle de le doubler d'une cuve inox. Si les travaux avaient été correctement évalués dès 2004, nous aurions probablement rasé la piscine et reconstruit une neuve pour ce prix.

M. BRENOT dit que prendre des vacances influe sur la mémoire. Ensemble offrons-lui de très longues vacances aux prochaines élections municipales de 2014.

 

Les élus du groupe d’opposition ″Un nouvel Elan pour Chevigny″ :
Louis Legrand – Jocelyne Macé – Christian Preioni – Caroline Grison – Denis Poirel – Dénia Hazhaz – Pascal Gauthier.
reçoivent sur  rendez-vous - Tél. : 03.80.57.08.97 Mél : contact@nouvelelan.fr


article déposé le 4 octobre 2011 au Service Communication de la mairie
à paraître dans le "4 pages" du mois de novembre 2011.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sous les projecteurs

Que coûte la protection fonctionnelle du maire ?

169
Le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a décidé d’attaquer un blogueur pour diffamation sur "personne...
Lire la suite

Conseil Municipal du 8/10/2016 - Déclaration lors de la demande de protection fonctionnelle du Maire de Chevigny-Saint-Sauveur

515
On touche le fond... Hier matin, lors d'un conseil municipal extraordinaire, la protection...
Lire la suite

La demande de protection fonctionnelle de Michel Rotger, maire de Chevigny-Saint-Sauveur, différée

2135
Ce mardi 27 septembre 2016, le conseil municipal de Chevigny-Saint-Sauveur devait examiner une...
Lire la suite

Demande de démission du Maire - Conseil Municipal du 5 juillet 2016

3438
Déclaration de Louis Legrand pour demander la démission du maire suite à sa condamnation. -...
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la commune condamnée aux dépens

2238
Pour mémoire, un investisseur privé voulait faire une opération immobilière avenue de l'Egalité....
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la mairie recule devant la justice.

4315
Le 22 mai 2012, l’opposition de Chevigny-Saint-Sauveur claquait la porte du Conseil Municipal en...
Lire la suite

Un Conseil Municipal extraordinaire le 4 octobre 2012 consacré au Clos en Mont Vaux

1445
Le Clos en Mont Vaux seul point à l'ordre du jour : " Suite au recours en excès de pouvoir exercé...
Lire la suite