Un Nouvel Elan pour Chevigny

Site des élus "Nouvel Elan" de Chevigny-Saint-Sauveur

banniere

Après avoir enfin obtenu le rétablissement de notre droit à l’expression dans les organes de communication municipaux, nous souhaitons en priorité porter à la connaissance de nos concitoyens le coût de la construction du dojo de karaté initialement évalué à 1.650.000 €...

 

ogiveC’est sur cette base de calcul que furent obtenues des subventions du Ministère des Sports (32 %), du Conseil Régional (19 %) et du Conseil Général (13 %). Bien qu’aucune demande ne lui ait été faite, le Grand Dijon a aussi attribué 330.000 € (20 % du coût initial) à ce projet jugé d’intérêt intercommunal, tout en demandant  20 % des créneaux horaires pour les sportifs de l’agglomération. Mais, à la stupeur générale, sans soumettre la décision au vote du conseil municipal, M. Brenot a refusé cette dernière subvention qui aurait pu réduire de 36 % à 16 % la part restant à la charge des finances municipales. Le maire préfère recourir à l’emprunt plutôt que d’accepter une subvention du Grand Dijon. Du jamais vu !

 

La raison avancée par le maire pour justifier ce refus est que la subvention du Grand Dijon ne prévoit pas de frais de fonctionnement. Pourtant les autres subventions acceptées n’en comportent pas non plus. De plus, il juge excessive la demande de 20 % des créneaux horaires pour les sportifs de l’agglomération, alors que 60 % de ces créneaux seraient réservés au pôle espoir de karaté (pour 32 % de financement minist&´riel). Faut-il pénaliser les chevignois en empruntant en leur nom une somme dont ils pourraient disposer gratuitement 

 

Depuis la première estimation, le coût du dojo a plus que doublé, dépassant les 3.300.000 €. Sans nouvelle subvention, le surplus est à la charge des chevignois (environ 70 % du coût final). Sans compter les frais annuels de fonctionnement.

 

Pour quelle utilisation du dojo ? Le premier adjoint a évoqué en conseil municipal la possibilité d’obtenir du Grand Dijon une subvention de 20 % du prix actuel, soit plus de 660.000 €. Il suffirait au maire de la demander. Alors pourquoi nous priver de cette subvention, et dénoncer par ailleurs l’insuffisance de la part de la taxe professionnelle unique (TPU) reversée à la ville par la communauté d’agglomération? L’argent ainsi économisé pourrait servir à d’autres projets en mal de financement, à la voirie qui en a bien besoin.

  Les élus d’opposition : 

 J.-C. Beaux – F. Eschermann – M. Faitot –

L. Legrand – J. Macé 

 

 

 

 

´

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sous les projecteurs

Que coûte la protection fonctionnelle du maire ?

2093
Le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a décidé d’attaquer un blogueur pour diffamation sur "personne...
Lire la suite

Conseil Municipal du 8/10/2016 - Déclaration lors de la demande de protection fonctionnelle du Maire de Chevigny-Saint-Sauveur

2348
On touche le fond... Hier matin, lors d'un conseil municipal extraordinaire, la protection...
Lire la suite

La demande de protection fonctionnelle de Michel Rotger, maire de Chevigny-Saint-Sauveur, différée

3757
Ce mardi 27 septembre 2016, le conseil municipal de Chevigny-Saint-Sauveur devait examiner une...
Lire la suite

Demande de démission du Maire - Conseil Municipal du 5 juillet 2016

6770
Déclaration de Louis Legrand pour demander la démission du maire suite à sa condamnation. -...
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la commune condamnée aux dépens

3714
Pour mémoire, un investisseur privé voulait faire une opération immobilière avenue de l'Egalité....
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la mairie recule devant la justice.

5652
Le 22 mai 2012, l’opposition de Chevigny-Saint-Sauveur claquait la porte du Conseil Municipal en...
Lire la suite

Un Conseil Municipal extraordinaire le 4 octobre 2012 consacré au Clos en Mont Vaux

3082
Le Clos en Mont Vaux seul point à l'ordre du jour : " Suite au recours en excès de pouvoir exercé...
Lire la suite